Après un retour -pas simple- me voilà enfin arrivée !!!!

Résumé de voyage

Déjà au départ de Paris, j'ai oublié mes chargeurs (ordi, mobil) chez ma nièce.
Heureusement, Anaïs s'en est aperçue à temps.
Elle m'a rejoint à la station de métro Chatelet,
où ensuite je prenais le RER en direction de Roissy.
La pauvre, elle était choquée. Elle venait de se faire agresser dans le métro
et on lui avait volé son portable (sans gravité à part le vol du portable).
Je me sentais tellement responsable... mais je devais partir.

Mon vol Paris - Kochi
J’avais préféré choisir la compagnie Sri Lanka Airlines Paris via Colombo car je n’avais que 2 h d’escale plutôt qu'avec Air India via New Delhi avec 8 h d’escale.  
 
L’embarquement et le voyage de Paris - Colombo (10 h) s’est très bien passé.
 
A Colombo, après les 2 h d’escale, à la dernière vérification au niveau de la salle d'embarquement, là je ne passais plus.
On me réclamait un billet de sortie du Kerala (nouvelle réglementation du Kerala).
Moi et une Allemande étions dans cette situation.
Nous n’avons pas pu embarquer comme prévu. Il a fallu acheter un billet de sortie de territoire. 
Le pire est qu'il fallait attendre le prochain vol donc 9 h d'attente.
 
Après ce temps interminable, ils étaient contents, ils avaient ce qu’ils voulaient.
Mais non, ils ont gardé mon passeport pendant plus d’une heure pour vérifier mon visa. Je devais patienter à part de la salle d’embarquement. Ils étaient 4 personnes en train de se partager mon passeport. J’hallucinais.
Je ne comprenais plus rien : ils me posaient des questions :  pourquoi figurait le mot Sikkim sur mon visa ? Ils ne savaient pas où se situait le Sikkim et pourquoi je revenais en Inde avec si peu d’intervalle… que 4 mois passés en tant que touriste n’avaient pas été suffisants…?
Le questionnaire de Ouf !!!!! Je finissais par ne plus répondre. Je leur disais que je ne comprenais pas la question.
 
Et tout ça, pour finalement me dire au bout d’une heure de stress : it’s OK.
 
En plus en arrivant à l’aéroport de Kochi, j’ai présenté mon passeport et on ne m’a rien demandé. Un coup de tampon et Welcome in India !
 
Si un jour vous souhaitez venir directement dans le sud de l’Inde, par expérience : évitez de passer par le Sri Lanka. Je confirme : la solution la plus courte n’est pas forcément la meilleure....
 
A la sortie de l’aéroport de Kochi, j’ai pris le bus pour 1h30 de trajet.
La transition me surprend encore, bien-sûr grand changement de température (30 °C) mais c'est surtout de voir ces sourires et l'hospitalité de tous ces gens...
 
A la descente du bus, très heureuse de poser le pied et de retrouver les uns et les autres : mon vendeur de noix de coco… les copains de Babu qui étaient prévenus de mon arrivée et Babu qui attendait sur son scooter.
 
J’ai vite repris mes habitudes, suis allée acheter des fruits, mes biscuits, des oeufs... tous contents et surpris de me revoir.
 



A l’occasion de mon retour en France, je me suis initiée à l’apprentissage des crêpes - mais oui, je sais faire des crêpes- mais les réaliser sur une billig avec le rozel, c’est tout une technique…
 
Delphine de la Crêperie St Martin (Mayenne) a eu l’extrême gentillesse de m’accepter pour tout m’apprendre sur les crêpes. J’ai dû écouler environ une dizaine de litres de pâte avant que le geste ne devienne automatique et pour n'en réussir que quelques-unes… 
Je suis donc repartie avec une crêpière et le savoir-faire dans le but d’aider Babu dans son projet de crêperie ambulante.


1ère tentative
20160120_132635.jpg
20160120_125321.jpg

 

 
Désolée même avec de l’aide, je ne parviens à vous joindre la vidéo. 

 
Désormais, notre projet crêpe est finalement suspendu. Babu préfère attendre…

 
Ce soir, je vais prendre le train de nuit en direction de Pondicherry (12h). Je vais visiter maintenant le sud est. J’ai également repéré une crêperie, je pense, tenue par des Français donc je vais essayer de les rencontrer.